Après avoir été plus de dix ans élu local dans la capitale – premier adjoint de la maire du 12e arrondissement et conseiller de Paris – le médiatique bras droit de Jean-Luc Mélenchon a fait son entrée à l’Assemblée nationale en juin dernier. Ses premiers mois de mandat ont été notamment marqués par des polémiques et des coups d’éclat. Rencontre.

Par Tristan Quinault-Maupoil

Alexis Corbière, Insoumis incontournable du Palais-Bourbon, est toujours sur ses deux jambes malgré les polémiques et le rythme éreintant de l’année écoulée. À 49 ans, l’ancien socialiste est devenu parlementaire. Un premier mandat national après plus de trente ans de militantisme. L’année 2017 restera pour lui « une année magnifique ». Celle d’une présidentielle où il a joué le rôle de fantassin de Jean-Luc Mélenchon sur les chaînes info, l’année, aussi, où il a imaginé devenir… ministre. Au moment où le tribun grimpait dans les sondages, il s’est dit que « bien sûr » c’était envisageable. « L’élection s’est jouée à peu de choses. Le soir du premier tour, jusqu’au dernier moment, on se dit “pourquoi pas ?” », confie-t-il. Finalement, le 18 juin, le voilà dans l’opposition, élu député de la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis. Plus de 57 % des voix face à une candidate de La République en marche. Le premier épisode d’un bras de fer avec le parti présidentiel.

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

Droit photo :  ® wikipediacommons

image_pdf