Le Central Park du Grand Paris « dans dix ans, au plus tard »

L’équipe à l’origine de la proposition d’aménagement du parc de La Courneuve en zone urbaine mixte espère que son projet sera retenu comme Opération d’intérêt national (OIN). Histoire d’un incroyable projet qui pourrait bientôt voir le jour.

Un Central Park en Seine-Saint-Denis ? Le projet fou fait son chemin. L’idée de réinventer le parc de La Courneuve (417 hectares) en « poumon vert habité » au milieu d’une zone urbaine, en faire un équivalent français de Hyde Park à Londres, de Tiergarten à Berlin ou encore du célèbre parc newyorkais, vient de Roland Castro. L’architecte, qui porte le projet depuis près de trente ans, veut construire sur les franges du parc Georges-Valbon – son vrai nom – 1,7 million de mètres carrés, soit l’équivalent de 24.000 logements pour 90.000 habitants. Compte tenu de la proximité des aéroports du Bourget et de Roissy-Charles-de-Gaulle, les gratte-ciel un temps imaginés ont été remplacés par des immeubles de 50 mètres de hauteur maximale, en guise de « façade urbaine ».

Lors de la consultation internationale sur le Grand Paris en 2008, Roland Castro avait réaffirmé sa vision ambitieuse d’un Paris multipolaire. « L’idée de départ était de montrer comment à partir d’un exemple majeur, on peut créer de nouvelles centralités hors du Paris historique et valoriser la banlieue sur des éléments préexistants », explique Silvia Casi, associée de l’architecte. « Il faut donner des signes que le Grand Paris est fait pour les habitants, et que l’on peut construire autour des parcs », ajoute l’urbaniste.

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement.

image_pdf