Vingt projets lauréats ont été dévoilés en juillet dans le cadre du grand concours d’architecture inspiré de Réinventer Paris, organisé par la capitale, Rouen et Le Havre, le long du fleuve. Marché sur l’eau, espaces de coworking, boulangerie ou encore la « plus grande piscine flottante du monde » devraient bientôt redynamiser les rives de la Seine. Notre sélection.

Louis Delafon

« Paris, Rouen, Le Havre, une seule et même ville dont la Seine est la grande rue », prophétisait Napoléon en 1802. Quelque 215 ans plus tard, la maxime de l’empereur prend tout son sens. La capitale et les deux métropoles normandes projettent de donner à leur fleuve la vitalité qui lui fait pour le moment défaut. Elles veulent « Réinventer la Seine », ni plus, ni moins. Jusqu’ici peu considéré par les pouvoirs publics, le cours d’eau est pourtant un lieu d’importance stratégique : chargé d’une histoire très riche, il est un axe de communication incontournable. Surtout, il donne au Grand Paris un accès à la mer, condition majeure de l’ouverture des grandes métropoles du XXIe siècle, et donc enjeu de première importance pour la région-capitale.
L’idée d’une métropole parisienne s’étalant le long de la vallée de la Seine jusqu’au Havre avait déjà été défendue en 2009 par l’architecte Antoine Grumbach lors de la grande consultation lancée par Nicolas Sarkozy, alors président de la République. Une vision que les collectivités veulent désormais s’approprier. S’inspirant du succès de l’opération « Réinventer Paris », Jean- Louis Missika, l’adjoint d’Anne Hidalgo chargé de l’urbanisme et du développement économique, a donc réuni la capitale, les deux grandes métropoles
régionales et Haropa-Ports de Paris Seine Normandie.

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

image_pdf