La cité-État de la péninsule arabique, gérée à la manière d’une multinationale, va accélérer sa mue dans les mois à venir. Elle s’apprête à héberger l’Exposition universelle en 2020 et multiplie les projets urbanistiques hors norme, avec notamment l’érection annoncée d’un gratte-ciel d’un kilomètre de hauteur.


Alma Victor

la démesure, les projets hors norme, voire controversés, mais aussi un havre de paix au sein du chaos moyen-oriental… La ville de Dubaï, une agglomération de 3 885 km2 qui compte plus de trois millions d’habitants, ne se résume pas à ces quelques images d’Épinal, aussi justes soient-elles. Certes, les buildings semblent y pousser comme des herbes folles. Mais contrairement à ce que l’on croit, « l’urbanisme y est régulé et organisé grâce à un système de procédures administratives pensées sur le modèle d’une entreprise moderne », souligne Clémence Montagne, enseignante-chercheuse et direc-trice du Care Design Lab, l’École de design Nantes Atlantique. Car l’ancien port dédié à la pêche de perles est aujourd’hui une «.city-corporation », conçue d’abord pour le commerce et les commerçants.

Émulation urbaine

En matière de gouvernance, la municipalité de Dubaï dépend directement du Dubaï Executive Council, présidé par le cheikh Mohammed ben Rachid Al-Makhtoum, qui cumule les fonctions : émir de Dubaï, vice-président, Premier ministre et ministre de la Défense des Émirats arabes unis (EAU). « Jusqu’en 2001, la municipalité concentrait toutes les compétences en matière d’urbanisme, de viabilisation et de transport urbain. Puis les établissements parapublics de promotion immobilière et de développement urbain ont été créés. Ils ont hérité d’immenses portions de territoire, ils n’avaient plus à passer par les services de la municipalité. Ils ont chacun développé leur propre département de vérification des plans sans attendre la validation du permis de construire par la municipalité pour lancer les travaux », détaille Clémence Montagne, également chercheuse associée à l’Équipe monde arabe et Méditerranée (EMAM), de l’UMR CITERES, à l’université de Tours.

Droits photo : © Istock
Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

image_pdf