Le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP) a voté vendredi 4 juillet un investissement de près de 3,5 milliards d’euros pour la réalisation de la partie nord-est du Grand Paris Express.

Ce vote « confirme l’engagement de l’Etat et des collectivités d’Ile-de-France pour mettre en oeuvre la feuille de route décidée par le gouvernement le 6 mars 2013 sur le Nouveau Grand Paris des transports », a souligné la SGP. La SGP « est ainsi autorisée à engager 3,490 milliards d’euros ce qui constitue la 2e étape de la mise en oeuvre opérationnelle du Grand Paris Express », futur métro automatique en rocade autour de la capitale.

Ce tronçon, qui doit entrer en service en 2023, relie Noisy-Champs à Saint-Denis Pleyel. Il totalise 29 km de nouvelles lignes, traversera 17 communes de Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis et sera intégralement réalisé en souterrain. Il desservira 9 nouvelles gares, dont 7 en correspondance avec les RER, métros ou tramways, selon les chiffres rappelés par la SGP. Dans le schéma des futures lignes du Grand Paris Express, destiné à mieux relier les banlieues entre elles et à désaturer la zone centrale de Paris, le tronçon englobe la future ligne 16, ainsi que le tronc commun de la ligne 17 (17 Sud) entre les gares Le Bourget RER et Saint-Denis Pleyel et de la ligne 14 (14 Nord) reliant Saint-Denis Pleyel à Mairie de Saint-Ouen.

Lire la suite sur Le Moniteur.fr

image_pdf