Grand Paris express recherche d'équilibre

Les impératifs de développement durable et la perspective du Grand Paris ont impacté l’urbanisme. Les erreurs du passé aussi. La tendance est aux « morceaux de ville », concept dans lequel s’inscrit désormais l’immobilier d’entreprise appelé à se diversifier et à s’internationaliser.

Pour Renaud Roger, économiste et urbaniste à l’IAU, « ce sont les infrastructures, comme le Grand Paris express, qui polarisent l’emploi et renforcent l’attractivité globale d’un territoire ». Le critère incontournable d’accessibilité est partagé à la fois par les entreprises et leurs employés. Mais ces derniers recherchent en plus une ambiance urbaine de qualité, avec des espaces verts, des commerces, bref un cadre de vie agréable. Renaud Roger note à ce propos une désaffection générale de la verticalité – des tours et de leurs charges locatives élevées – au profit du campus, espace horizontal très à la mode, tout en doutant du bien-fondé de ces « villes dans la ville qui ne sont pas des morceaux de ville ».

Retrouvez la suite de l’entretien dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement.

 

 

image_pdf