Relancé en 2007 sous le mandat de Nicolas Sarkozy, le projet du Grand Paris a pour ambition de transformer l’agglomération parisienne en une métropole internationale, capable de rivaliser avec New-York, Londres ou Tokyo. Si le développement de cette nouvelle « ville monde » passera par de nombreux chantiers, il doit également s’inscrire dans une dynamique de transition énergétique permettant ainsi au projet d’avoir une dimension durable et responsable.
À l’heure où la région importe 90 % de l’énergie qu’elle consomme, il est essentiel de pouvoir appréhender l’ampleur des besoins énergétiques que va nécessiter l’instauration de ce futur modèle urbain. C’est ainsi que les économies d’énergies et les énergies renouvelables devront être encouragées, portées notamment par la mise en place du Grand Paris Express. Ce nouveau réseau de transports devrait en effet faire exemple en matière de transition énergétique et peut compter particulièrement sur le soutien de Pierre Mongin, directeur de la RATP, pour se mettre en place.

Lire la suite de l’article

image_pdf