A l’épicentre du 93, Saint-Denis et Saint-Ouen sont en pleine mutation. Extension de la ligne 14 du métro, création des lignes 15, 16 et 17, arrivée du Conseil Régional, ZAC des Docks, projet de village olympique… Désormais réunies au sein du territoire de Plaine commune, les deux villes voisines doivent s’entendre pour tirer le maximum de cette transformation.

Si c’est au nombre de ses chan- tiers que l’on mesure la transfor- mation d’une ville, alors oui, au nord de Paris, les communes de Saint-Denis et Saint-Ouen vivent une métamorphose. Les projets en cours y sont nombreux : extension de la ligne 14 du métro, arrivée du Conseil Régional, rénovation de quartiers, logements neufs et bien- tôt peut-être, à cheval sur les deux communes, le village olympique de 2024. « Il est rare de constater une telle conjonction de changements », constate Nicolas Rio, politologue membre de la coopérative Acadie, qui conseille la Société du Grand Paris (SGP). La collaboration est donc le défi qui se pose à ces deux communes, l’une communiste, l’autre UDI depuis 2014.

De la Plaine à Pleyel : un nouveau centre de gravité
La Seine-Saint-Denis devrait bien- tôt connaître un glissement de son centre de gravité. Les environs du Stade de France, actuellement le cœur du département, affichent certes un très bon bilan en termes de dynamisme économique, marqué par la présence de grandes en- treprises comme Engie ou SFR. Le quartier rayonne même jusqu’aux communes limitrophes de Saint- Denis, qui constituent depuis 2000 l’intercommunalité de Plaine Commune, dont Saint-Ouen ne faisait pas partie jusqu’en 2013.

 

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

image_pdf