Le Grand Paris de …Pascal Rambert

Auteur, metteur en scène, réalisateur, chorégraphe et, depuis 2007, directeur du T2G, le théâtre de Gennevilliers (92) Pascal Rambert multiplie les casquettes. Celui à qui le Théâtre des Bouffes du Nord consacre ce mois-ci un festival, Rambert mis à nu, s’est prêté au jeu de notre questionnaire. Avant de filer à Barcelone pour le mise en scène en version espagnole de sa pièce  » Clôture de l’amour », puis à Venise pour animer une master-class, et enfin à Moscou à la rentrée pour une nouvelle création.  

Pascal Rambert illustrationVotre vision du Grand Paris ?

J’ai toujours vécu Paris comme un Grand Paris. Je ne vois pas de frontière entre Bastille et Montreuil ou Saint-Michel et Vanves. Dans mon quotidien, il n’y a pas un « avant » et un « après » la décision politique de créer le Grand Paris.

Les enjeux ?

Ce sont les transports qu’il ne faut pas rater dans cette construction. La capacité de déplacement des populations est primordiale. L’écueil à éviter est de raisonner en termes de centre et de périphérie. Je pense à des villes modernes comme Tokyo ou Los Angeles : elles n’ont ni centre ni périphérie établis. Quand j’ai pris la direction du théâtre, j’ai justement énormément travaillé sur la question urbaine de la…

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement.

image_pdf