L’ancien président Nicolas Sarkozy a vanté les mérites du projet d’aménagement du Grand Paris dans un entretien au quotidien L’Opinion. Il a profité de cette prise de parole pour exprimer ses inquiétudes sur d’éventuels retards que pourrait prendre le chantier du Grand Paris Express, projet lancé lors de son quinquennat il y a dix ans et censé selon lui conférer à Paris le rôle de capitale des villes-monde. Il s’oppose ainsi à Bercy qui souhaiterait revoir à la baisse le projet de supermétro : « Quand vous créez un TGV, une ligne de bus, une ligne de métro, un tramway, vous créez de la richesse », justifie Nicolas Sarkozy. Sur la gouvernance de la Métropole, il ne voit que l’État pour faire avancer le Grand Paris et l’invite à agir comme une locomotive, qualifiant de vaines les disputes entre collectivités sur les compétences : « Se battre pour savoir qui va gérer le Grand Paris n’a aucun sens alors que le Grand Paris n’est pas achevé, et même est si peu commencé. » Pour l’ancien président, le fait métropolitain serait inévitable et s’imposerait partout.

 

Crédit photo : © commons.wikimedia.org – Aleph

image_pdf