Julien Descalles

Après tout, quoi de plus logique que de bâtir des pyramides mayas lorsque l’on veut convoquer le soleil ? Dans une série de projets et d’esquisses datant des années 1920, Henri Sauvage imaginait ainsi que d’immenses « temples » pourraient prendre place à Paris, au gré des opportunités foncières. Ici, au coin de l’avenue Bosquet et de la rue Cognacq-Jay (7e) se serait érigé le Giant Hotel, longiligne édifice haut de 70 m recelant des trésors cachés en ses murs : 1.300 chambres, six restaurants, quatre courts de tennis, un hammam, une piscine olympique de 100 m de long, un théâtre ou encore un cinéma de 2.000 places… Là, en bordure de Seine, sur l’actuelle avenue du Président-Kennedy (16e), l’immeuble Metropolis – dont les dessins et la maquette sont exposés au Salon d’automne de 1928 – devait concentrer 600 appartements, chacun disposant d’une terrasse de 60 m2 mais également d’un garage pour sa voiture… sur le palier ! Outre des terrains de tennis dans les volumes centraux, un jardin suspendu aurait trôné sur le sommet de la mégastructure, à 80 m de hauteur.

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

image_pdf