Marianne Belly

Elle sait ce qu’elle veut ou ne veut pas. Lucie Niney, 35 ans, boucles brunes, nez pointu et verbe clair, va droit au but. Enceinte, elle de- vrait un peu lever le pied, mais elle est « jusqu’au-boutiste, et ne sait pas s’arrêter », glisse un proche. Depuis sept ans, Lucie Niney dirige l’agence parisienne NeM Architectes, en tandem avec Thibault Marca. NeM comme Niney et Marca, leurs initiales. Un nom en trois lettres qu’ils ont choisi en 2010. « C’était un trait d’humour, on ne voulait surtout pas d’un nom prétentieux », raconte Thibault Marca. Pas question d’avoir un ego boursouflé chez NeM. Lucie cite toujours Thibault, et vice-versa.

Pourtant, leur agence est associée depuis un an et demi au prestigieux cabinet de Tadao Ando pour réhabiliter l’ancienne Bourse de commerce, près des Halles. L’architecte nippon, prix Pritzker en 1995, est une légende. Autodidacte, ancien boxeur, il a notamment réalisé l’espace de méditation tout en béton et lumière de l’Unesco à Paris, deux musées semi-enterrés à Naoshima au Japon, ou encore transformé en centre d’art contemporain la Pointe de la douane à Venise pour le compte – déjà – de l’homme d’affaires et collectionneur François Pinault.

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

image_pdf