UN NOUVEAU QUARTIER EN TERRE VA SORTIR… DES EAUX

À Ivry-sur-Seine, le site d’une ancienne usine de traitement des eaux doit se transformer en un quartier sur pilotis construit en terre crue, avec les déblais du Grand Paris Express. Une première mondiale. L’occasion de renouer avec ce savoir-faire millénaire un peu oublié et de créer une filière en Île-de-France. Pour que l’architecture soit littéralement « l’expression de son sol ».

Alexis Boisselier

L’eau et la terre. C’est autour de ces deux éléments qu’a été conçue l’idée de la Manufacture-sur-Seine à Ivry (94), à la frontière sud de Paris. Lauréat du concours Réinventer la Seine à l’été 2017, le projet comprend la construction d’un quartier entier de 20 000 m2 de logements et 30 000 m2 d’acti-vité sur un site atypique. « C’est l’emplacement d’une ancienne usine de potabilisation de l’eau, au bord du fleuve », précise Ludovic Boespflug, directeur aménagement et projets urbains chez Quartus, le promoteur immobilier en charge du projet. Construite au début des années 1990, cette usine a fonctionné une dizaine d’années avant d’être fermée. Aujourd’hui, le site est toujours occupé par des bassins de filtration à l’air libre ainsi que par « la nef », un grand bâtiment industriel de 200 mètres de long à la forme rectangulaire et aux façades arrondies conçu par l’architecte Dominique Perrault. Des éléments qui seront intégrés au nouveau projet. « L’ancienne usine des eaux change de fonction, mais le bâtiment est évidemment maintenu », explique Ludovic Boespflug. Il accueillera des activités de productions orientées en partie vers l’économie sociale et solidaire ainsi que des fablabs. Des équipements culturels et un collège de photographie sont aussi prévus. « Ce bâtiment va être étendu sur sa partie supérieure pour accueillir du tertiaire de type TPE/PME et des résidences pour chercheurs et étudiants, avec une volonté de les organiser plutôt sous un format coliving », poursuit Ludovic Boespflug.

Terreau de l’économie circulaire

Sur le reste du site, une partie des bassins sera également conservée et intégrée au futur village, où des immeubles de trois à quatre étages sont prévus. « Nous allons par exemple construire des bâtiments qui viendront se poser sur ces plans d’eau en respectant leur infrastructure en béton de façon à en faire des bassins de filtration, d’agrément ou d’orage pour la gestion d’eau de pluie », précise le promoteur, qui a voulu un projet orienté vers l’économie circulaire…

Droit photo: © Amateur Studio | Wang Shu | Joly & Loiret | Lipsky + Rollet | Yam – (Futur quartier en terre crue en bord de Seine à Ivry (94))

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

image_pdf