Le bilan de l’année est positif chez le premier aménageur de France. Pour la sixième année consécutive, l’année 2018 a marqué un record de production, tant au niveau du foncier géré, avec 5.000 hectares, qu’au niveau du nombre de logements produits avec 3 000 logements générés, ainsi que 36 hectares d’immobilier économique générés dans l’année. Signe de ce dynamisme, Grand paris Aménagement conduit 104 opérations d’aménagement urbain mises en œuvre ou en développement, d’habitat et / ou d’activités économiques, de toutes dimensions, et sur tout le territoire francilien et majoritairement en grande couronne.
Le portefeuille d’intervention s’est aussi étoffé de plusieurs nouvelles opérations et études urbaines avec sept nouvelles opérations d’aménagement urbain on été en-gagées l’an dernier : à Charenton-le-Pont, à Ris-Orangis et Bondoufle, à Nogent-sur-Seine, à Villiers-le-Bel, à Vigneux-sur-Seine, et enfin à Villeneuve-la-Garenne. Par ail-leurs, à la demande du Préfet de la région Ile-de-France, l’établissement conduit une mission d’étude autour d’une stratégie de développement urbain entre les aéroports du Bourget et de Roissy, et participe pour le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, à différentes missions d’ingénierie foncière pour le projet de campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord à Saint-Ouen. Côté croissance, là aussi les résultats sont largement au rendez-vous, et s’annoncent à la hauteur des records d’activité, avec un portefeuille de chiffre d’affaires à réaliser franchissant la barre des 3,4 milliards d’euros et un résultat net de plus de 8 mil-lions d’euros Ce modèle entrepreneurial est l’ADN de Grand Paris Aménagement qui ne perçoit ni taxe ni subvention.

« Nous tâcherons bien sûr d’être partout au rendez-vous de la construction, car il manque encore en Île-de-France un nombre im-portant de logements à prix accessibles, et de nombreux territoires sont en demande d’entreprises et d’emplois. Nous devons aussi travailler sans relâche à la fabrication du Grand Paris multipolaire, polycentrique autour des mobilités si structurantes pour tous.», souligne Thierry Lajoie, directeur général de Grand Paris
Aménagement. Plusieurs grandes opérations sont bien engagées, que ce soit en concession des collectivités ou en compte propre, comme par exemple à Asnières, Aubervilliers, à Créteil, à Servon, ou en-core à Taverny… « Conscients depuis des années de l’importance d’un aménageur sur le domaine de l’environnement et de la transition écologique, souligne Thierry Lajoie, nous maintenons et accentuons notre implication dans ce secteur. La ville de demain se bâtit aujourd’hui, avec ses nouveaux défis que sont l’écologie, le numérique, l’humain et le bien être des habitants, des entreprises. » C’est le sens d’ailleurs de la stratégie d’innovation urbaine que Grand Paris Aménagement a engagé en 2018 et que l’établissement va déployer en 2019.

image_pdf