Le Val-de-Marne entre deux eaux

gare-villejuif-aragon-grand-paris-developpement

Le traditionnel bloc gauche-droite se partage le département depuis les dernières municipales. Un rapport de force qui pourrait se prolonger en mars, prime aux sortants oblige. À moins que LREM ne vienne jouer les trouble-fêtes… Et que l’extrême-droite, en embuscade, n’en profite pour décrocher sa première mairie dans le Grand Paris.

Julien Descalles

Droite et gauche s’y sont partagé les mairies à la quasi-égalité lors des dernières municipales : 22 contre 25. L’UMP avait alors remporté six nouvelles communes, mais échoué à prendre le département un an plus tard, le Val-de-Marne restant le dernier bastion communiste de l’Hexagone. Fidèle à une tradition d’équilibre acquise de longue date. Les municipales de mars prochain pourraient-elles changer la donne ? Pas vraiment, à en croire Bruno Cautrès, politologue et chercheur au CNRS et au Cevipof (le centre de recherches politiques de Science Po) : « Les municipales semblent moins propices au “dégagisme” que les dernières élections, d’autant plus quand le maire sortant a été élu de fraîche date. Parce qu’il reste l’élu de proximité à qui les électeurs font davantage confiance, peu importe son étiquette politique. Parce qu’il est celui dont on peut voir et juger concrètement des réalisations du mandat. Parce qu’enfin il n’y a pas encore de lassitude, beaucoup d’édiles ayant été portés par la vague bleue de 2014. »

Pour Frédéric Gilli, chercheur et spécialiste du Grand Paris, en revanche, c’est justement dans ces municipalités que pèsent les incertitudes : « Gentilly, L’Haÿles- Roses, Villejuif… Forte de son succès aux dernières élections, notamment aux Européennes où elle a viré en tête dans le 94 [25,6%], LREM n’hésite pas à se montrer offensif, laissant plus de places aux initiatives personnelles de ses marcheurs, investissant ses propres têtes de liste. » Une audace également à l’oeuvre dans certaines places fortes de la droite val-de-marnaise, à l’instar de Saint-Maur-des Fossés ou de Nogent-sur-Marne, où Jacques J.P. Martin (LR) devra affronter la liste d’un de ses ex-fidèles, adjoint municipal (Philippe Pereira), pour décrocher son quatrième mandat de rang.

Villejuif apparaît également comme un trophée très convoité. La ville est en pleine mutation métropolitaine : arrivée prochaine des lignes 14 et 15 du métro, implantation de deux nouvelles gares (Gustave-Roussy et Louis-Aragon), aménagement de la ZAC Aragon, livraison de mille logements par an depuis 2014, « Campus Horizons » retenu dans le cadre de l’appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » (logements étudiants et jeunes actifs, centre sportif, pôle d’innovation…), etc…

Droits photo : © GORKI Gazeau – Perspective de la gare du Grand Paris Express sur l’avenue Louis-Aragon à Villejuif (94)
Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

Partager:

À propos

Grand Paris Développement est le premier titre de presse magazine entièrement consacré au Grand Paris.

Le magazine Grand Paris Développement vous apporte une information objective sur les chantiers du Grand Paris et sur son impact pour les Franciliens.

 


NOUS CONTACTER

APPELEZ-NOUS



Actuellement en kiosque


Partager: