Jeune génération cherche air pur

Capture d’écran 2021-02-26 à 14.57.17

La pollution de l’air génère et exacerbe les maladies chroniques chez les plus jeunes, et pas uniquement respiratoires. Principal remède identifié : limiter la circulation automobile et éloigner les publics sensibles des axes routiers. Une prise de conscience renforcée par la crise sanitaire.

 

La pollution de l’air sur le banc des accusés. Courant décembre, la justice britannique a reconnu que le décès d’une enfant de neuf ans, survenu en février 2013, n’était pas seulement dû à une insuffisance respiratoire aiguë provoquée par un asthme sévère, mais également à « une exposition chronique à des niveaux de pollution élevés, liés au trafic routier ». Une décision sans précédent, qui rappelle combien les plus jeunes sont parmi les premières victimes du mauvais air qui souffle sur nos métropoles. « La pollution atmosphérique agit à la fois à court et à long terme. Lors des épisodes de pics, elle exacerbe les maladies chroniques respiratoires, accentue les crises. Mais elle est sans doute plus préoccupante à long terme : les enfants, exposés tôt, particulièrement dans les premiers mois de la vie, sont plus à risque de développer des maladies chroniques respiratoires, asthme en tête, mais aussi cardiovasculaires », alerte Sabine Host, chargée d’études Environnement et Santé à l’Observatoire régional de santé Île-de-France (ORS-IDF).

La suite de cet article est réservé aux abonnés.

Pour en profiter, abonnez-vous dés maintenant ou connectez-vous.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


À propos

Grand Paris Développement est le premier titre de presse magazine entièrement consacré au Grand Paris.

Le magazine Grand Paris Développement vous apporte une information objective sur les chantiers du Grand Paris et sur son impact pour les Franciliens.

 


NOUS CONTACTER

APPELEZ-NOUS



Actuellement en kiosque


Partager: