AUGUSTIN DE ROMANET « Les aéroports parisiens visent le zéro émission nette à l’horizon 2050 »

Augustin de Romanet 2 ©Didier Goupy - Groupe ADP(1)

Augustin de Romanet, le PDG du groupe ADP (ex-Aéroports de Paris), fait le point sur le trafic aérien durement touché par la crise sanitaire et sociale. Il n’envisage un retour à la normale à Roissy-CDG et à Orly qu’entre 2024 et 2027. Il défend les « carburants durables » et « l’avion décarboné, électrique ou à hydrogène », mais aussi le projet contesté de CDG Express et celui du Terminal 4, retoqué par le gouvernement.

 

La crise du Covid a plombé le trafic aérien en 2020. L’été 2021 sera-t-il celui de la reprise ?

Augustin de Romanet : La reprise du trafic n’est pas linéaire et se fait au rythme des mesures de restriction faites aux voyages : confinement, quarantaine imposée, fermetures des frontières, etc. L’an dernier, bien qu’ils aient mieux résisté à la chute d’activité que les autres grands aéroports européens, les aéroports parisiens n’ont accueilli que 33,1 millions de passagers, contre 108 millions avant la crise. Porté par la reprise touristique, principalement nationale et intra-européenne, et par la reconstitution des programmes de vols chez de nombreuses compagnies aériennes, l’été devrait être marqué par une embellie avec un retour à une activité à 50 % à Paris sur les deux mois de juillet et d’août. Mais sur l’ensemble de l’année, notre l’hypothèse à date est que le trafic à Paris restera inférieur à ce niveau estival.

 

La suite de cet article est réservé aux abonnés.

Pour en profiter, abonnez-vous dés maintenant ou connectez-vous.

 

Partager:

À propos

Grand Paris Développement est le premier titre de presse magazine entièrement consacré au Grand Paris.

Le magazine Grand Paris Développement vous apporte une information objective sur les chantiers du Grand Paris et sur son impact pour les Franciliens.

 


NOUS CONTACTER

APPELEZ-NOUS



Actuellement en kiosque


Partager: