image_pdf

Le processus d’acquisition doit être considéré dans le contexte plus large du cycle de vie de l’investissement, en prenant en compte notamment les processus d’acquisition, de gestion et d’aliénation.

Parmi les diverses considérations qui doivent être prises en considération, les investisseurs devraient accorder une attention particulière à :

  • Exigences et incitations juridiques et fiscales ;
  • Questions réglementaires ;
  • Financement / Gestion immobilière / Stabilité des revenus

Graphique- investir dans le Grand Paris

ACQUISITION OF FRENCH REAL ESTATE
L’acquisition d’un bien immobilier français peut se faire de deux façons :

  • DIRECTEMENT: par l’achat de l’actif immobilier;
  • INDIRECTEMENT: par l’achat de l’Entité Opérationnelle qui est propriétaire du bien (share deal).

Le choix de l’une ou l’autre voie dépendra de :

  • Les actifs à acquérir (actif unique ou portefeuille) ;
  • Le timing ;
  • La nécessité de détenir les actifs par l’intermédiaire d’un véhicule dédié (principalement à des fins fiscales).

Toutefois, dans chaque cas, le processus d’acquisition sera similaire et l’acheteur devra effectuer une Due Dilgence détaillée avant d’acquérir la propriété.
Le financement d’une acquisition sur le marché français se fait généralement au moyen d’une combinaison de capitaux propres et d’emprunts (soit un prêt bancaire, soit un prêt à une entreprise, soit une combinaison des deux),sous réserve du respect des limitations de taux d’intérêt et des règles de capitalisation restreinte d’un point de vue fiscal français.

Retrouvez l’intégralité de cet article prochainement dans le numéro spécial MIPIM 2019