image_pdf

Quand on l’a découverte ado aux côtés de Sophie Marceau dans LOL, Christa Théret avait déjà deux films à son actif. Depuis, la comédienne, mélange de douceur et de force, allure singulière et un peu éthérée, navigue avec une bonne boussole dans le cinéma français, fière d’une filmographie plutôt originale et bien choisie, de Renoir à Gaspard va au mariage. Aujourd’hui, Christa Théret mène Doubles vies, le nouveau film très réjouissant d’Olivier Assayas dont elle partage l’affiche avec Guillaume Canet et Juliette Binoche (sur les écrans le 16 janvier). Mais pour l’heure, cette Parisienne pure 18e arrondissement s’est prêtée au jeu de notre questionnaire.

Valérie Beck

Le Grand Paris, ça vous dit quelque chose ?
CHRISTA THÉRET : Oui. Je l’ima-gine comme une manière de repenser Paris en plus grand, dans une pleine conscience écologique avec des es-paces verts, des annexes de musées qui s’installent de l’autre côté du périphérique, des constructions nouvelles. Cela bouge déjà. Sur la petite ceinture, vers la rue Belliard dans le 18e, des jar-dins avec des poules ont été aménagés pour sensibiliser des quartiers un peu plus défavorisés.

Un Grand Paris idéal ?
C.T. : Un Grand Paris pluriculturel et mixte. Le MAC VAL, musée d’art contemporain ouvert il y a 15 ans à Vitry-sur-Seine [94], est l’exemple idéal. Il faut animer la banlieue avec des initiatives culturelles pour déplacer le centre de Paris et impulser du dynamisme au-delà du périphérique, sensibiliser les Franciliens aux endroits qui ouvrent en banlieue. Je pense que le bouche-à-oreille fonctionne plutôt bien. Il y a pas mal de salles et de festivals organisés dans des friches ou des usines désaffectées. J’aime beaucoup Montreuil [93] où de nombreux lieux dynamiques cohabitent comme les Instants Chavirés, salle de concerts et d’ex-positions installée dans une ancienne brasserie [7, rue Richard-Lenoir].

Une priorité pour y arriver ?
C.T. : Faciliter les transports pour pouvoir joindre facilement tous ces endroits, implanter des centres cultu-rels à côté des logements sociaux pour favoriser une mixité à l’intérieur de ce Grand Paris.

Droits photo : © Droits Réservés
Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement