Future ville-hôte des JO de 2024, la capitale du 93 va connaître une grande métamorphose. Dans moins de dix ans, le quartier Pleyel comptera une nouvelle gare, la plus importante du Grand Paris Express, qui desservira trois nouvelles lignes, ainsi qu’un immense pont habité accueillant 176.000 m2 de bureaux, logements, hôtel, résidence étudiante, commerces, équipements culturels et sportifs, reliés par des jardins suspendus.

Par Louis Delafon

Elle sera le centre du monde pour quelques semaines à peine. Mais ce pourrait bien être un temps suffisant pour booster son attractivité. Saint-Denis (93), ville-hôte des Jeux olympiques de 2024 avec Paris, se prépare à rayonner, longtemps après l’événement planétaire. Le secteur Pleyel va connaître un immense chamboulement, plusieurs centaines de milliers de mètres carrés vont y être bâtis ainsi qu’une gare du Grand Paris Express, la plus grande du réseau, qui accueillera athlètes et visiteurs venus des quatre coins de la planète. Une occasion inespérée pour la troisième ville d’Île-de-France, riche de 135 nationalités, réputée jusqu’ici pour ses problèmes d’insécurité et de chômage, symbolisant douloureusement la ségrégation sociale en Île-de-France.

Ces investissements et gestes architecturaux à venir rappellent l’édification du Stade de France et du quartier alentour à deux pas de là, il y a vingt ans. Mais au-delà d’un nouveau réaménagement d’ampleur dans la ville des rois, c’est une identité nouvelle qui lui est promise. « La faiblesse historique du quartier Pleyel réside dans son enclavement, avec le réseau ferré d’un côté, l’autoroute de l’autre, et la Seine. Toute la philosophie du projet, avec l’implantation de la nouvelle gare, le pont habité et le village olympique, réside préci-sément dans le désenclavement », analyse Michel Ribay, adjoint au maire de Saint-Denis, en charge du quartier Pleyel.

Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

Droit photo / ILLUSTRATION :  © Les Lumières Pleyel / Sogelym Dixence – Snøhetta – Baumschlager Eberle Architekten – Chaix & Morel et Associés – Ateliers 2/3/4/ – Mars architectes – Maud Caubet Architectes – Moreau Kusunoki

image_pdf