Célia Blauel, l’atout vert d’Anne Hidalgo

visage-blauel-grand-paris-developpement

L’adjointe EELV chargée de la Transition écologique à la mairie de Paris a fait le choix de soutenir Anne Hidalgo dès le premier tour des municipales, rompant ainsi avec son parti. Portrait d’une militante « descendue de sa barricade », comme elle aime se raconter.

Tristan Quinault-Maupoil

La COP21 était un bon moment pour faire monter le sujet écolo, mais je me suis rendu compte que mon parti avait arrêté de penser, préférant l’incantation.



Une prise de guerre, c’est ainsi que pourrait être présentée Célia Blauel. L’adjointe chargée de la Transition écologique à la mairie de Paris a décidé de soutenir Anne Hidalgo, dès le premier tour, aux élections municipales. Au premier abord, rien de surprenant à voir une écologiste au côté de la maire socialiste sortante. C’était sans compter les velléités d’émancipation d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), le parti auquel Célia Blauel a adhéré en 2006. Porté par leur score important aux dernières élections européennes – en tête dans quatre arrondissements, en deuxième position dans tout Paris, avec 19,9% –, EELV veut concurrencer le PS dans ses fiefs. Les écologistes rêvent de détrôner Anne Hidalgo. Las, l’adjointe a préféré rester fidèle à la socialiste, actant au passage une rupture avec ses anciens comparses.

Avec eux, tout a commencé dans le 14e arrondissement il y a bientôt quinze ans. Chargée de tenir une permanence sociale, la jeune femme est confrontée à la fermeture d’un squat emblématique. Des enfants sont concernés et les voir ainsi désemparés lui « retourne l’estomac ». Camarade de classe de Julien Bayou – le fondateur du Collectif Jeudi noir –, Célia Blauel est particulièrement sensibilisée à la problématique du mal-logement. En 2006, les initiatives fusent (Les Enfants de Don Quichotte, Jeudi noir, Sauvons les riches…) : ces coups de communication amènent un public plus jeune aux Verts, puis à EELV. Célia Blauel a 25 ans quand elle prend sa carte, galvanisée par « cette bande de gens qui faisaient de la politique autrement ».

L’ascension politique

En 2008, elle devient conseillère d’arrondissement du 14e et travaille à faire émerger des jardins partagés. Elle entre dans le grand bain de la politique six ans plus tard. Anne Hidalgo est élue maire de Paris et la nomme adjointe, au portefeuille ô combien stratégique de la Transition écologique, du climat, de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement. Dans la foulée, elle prend la direction du conseil d’administration d’Eau de Paris, la régie autonome chargée de la distribution de l’eau dans la capitale. À ce titre, elle parle d’égale à égal avec André Santini (UDI), son puissant et expérimenté homologue, patron du SEDIF, le Syndicat des eaux d’Île-de-France.

Droits photo : © Droits réservés
Retrouvez la suite de l’article dans le dernier numéro du Magazine Grand Paris, disponible en kiosque ou par abonnement

Partager:

À propos

Grand Paris Développement est le premier titre de presse magazine entièrement consacré au Grand Paris.

Le magazine Grand Paris Développement vous apporte une information objective sur les chantiers du Grand Paris et sur son impact pour les Franciliens.

 


NOUS CONTACTER

APPELEZ-NOUS



Actuellement en kiosque


Partager: