Le « putsch de Vitry » : règlements de comptes en banlieue rouge

À la surprise générale, Jean-Claude Kennedy, le maire PCF sortant de Vitry-sur-Seine (94), réélu en juin, s’est fait éjecter de son fauteuil par le 5e de sa liste, Pierre Bell-Lloch, également communiste. Psychodrame place du Colonel-Fabien. Les protagonistes s’expliquent.

 

On a construit une liste en s’entendant avec des différentes forces politiques et il se trouvait que les accords qui avaient été pris étaient en danger. 

Pierre Bell-Lloch, maire de Vitry-sur-Seine

 

Pierre Bell-Lloch, élu à la surprise générale à la tête de Vitry-sur-Seine.

Règlements de comptes à Vitry-sur-Seine la rouge. Dans ce bastion qui n’a jamais été dirigé par un autre parti que le PCF depuis la Libération, le maire sortant a été éjecté par l’un de ses camarades : Pierre Bell-Lloch a pris la tête de la ville la plus peuplée du Val-de-Marne (93 000 habitants), lors du « 3e tour », le conseil municipal d’installation. Le maire sortant Jean-Claude Kennedy pensait pourtant retrouver son fauteuil après avoir remporté le scrutin, avec 49,9% des voix. Son équipe a préféré se tourner vers le 5e de la liste, Pierre Bell-Lloch. « Je n’avais pas imaginé devenir maire », jure le conseiller départemental, qui avance : « On a construit une liste en s’entendant avec des différentes forces politiques et il se trouvait que les accords qui avaient été pris étaient en danger. »

 

La suite de cet article est réservé aux abonnés.

Pour en profiter, abonnez-vous dés maintenant ou connectez-vous.

 

Partager:

À propos

Grand Paris Développement est le premier titre de presse magazine entièrement consacré au Grand Paris.

Le magazine Grand Paris Développement vous apporte une information objective sur les chantiers du Grand Paris et sur son impact pour les Franciliens.

 


NOUS CONTACTER

APPELEZ-NOUS



Actuellement en kiosque


Partager: