Nouvelles têtes, idées neuves ?

Quel projet municipal et métropolitain pour les habitants de Colombes (92), Saint-Denis (93) et Champigny-sur-Marne (94) ? Nous avons interrogé les maires de trois communes qui ont basculé politiquement aux dernières élections municipales, fin juin : Patrick Chaimovitch (EELV), Mathieu Hanotin (PS) et Laurent Jeanne (Libres !). Trois maires, trois questions.

 

 

 

PATRICK CHAIMOVITCH : Le Colombes de demain sera une ville en transition écologique. Face aux changements climatiques, la végétalisation des espaces publics, des cours d’écoles et des projets urbains sera une priorité. Et en corollaire, nous concerterons pour diminuer la place de la voiture individuelle au profit de modes alternatifs de déplacements. Nous voulons aussi amorcer un véritable virage dans la prise des décisions publiques et la place donnée à l’initiative citoyenne, en faisant en sorte que les habitants soient associés aux décisions qui les concernent. Nous proposons également de renforcer le bouclier social et écologique pour les habitants, évidemment dans la limite de nos moyens, en favorisant l’accès aux droits du plus grand nombre, en particulier autour de l’éducation, la santé et de l’habitat. De manière transversale, nous avons pour ambition de mettre la jeunesse au cœur de nos politiques publiques.

Mettre la jeunesse au cœur de nos politiques publiques

 

MATHIEU HANOTIN : Pendant deux ans, nous avons réfléchi avec les habitantes et les habitants, planché avec des experts, nous avons discuté, débattu pour construire un projet de justice sociale et de renouvellement politique. Cette démarche citoyenne a permis d’élaborer des propositions pour que Saint‐Denis devienne une ville équilibrée. Une ville solidaire, résolument engagée sur la voie de la transition écologique, apaisée et attractive mais également éducative, sportive et culturelle. Ma mandature s’inscrit dans ce chemin, qui pourra, en fonction des circonstances, être amendé, complété, amélioré. Nous construirons une ville qui inclut tous ses habitants, qui s’inscrit dans un modèle durable. Les défis du XXIe siècle sont immenses, et je suis convaincu que l’échelon local est le meilleur endroit pour expérimenter des solutions, protéger aux mieux les citoyennes et les citoyens.

 

LAURENT JEANNE : Les trois grandes priorités de ce premier mandat sont l’urbanisme, le développement économique et la sécurité. Le centre-ville, qui n’est aujourd’hui pas à la hauteur des attentes des 80 000 Campinois, sera rénové avec l’arrivée prochaine de deux gares du Grand Paris Express. Nous allons revoir les entrées de ville et les approches urbaines sur les grands axes routiers. Autre projet : réussir au mieux la rénovation urbaine du quartier du Bois l’Abbé, classé en politique de la ville, pour près de 10 000 habitants. Le développement économique est en outre un enjeu majeur. Le taux d’emploi de la ville est l’un des plus bas de la métropole alors que nous avons des atouts exceptionnels. De plus, nous disposons de près de 30 hectares à aménager en lien direct avec une des deux gares. Nous souhaitons développer un pôle de compétences du bâtiment et des énergies renouvelables. Enfin, la sécurité est devenue un enjeu majeur en Île-de-France, nous sommes quasiment la dernière grande ville de France à ne pas disposer d’une police municipale. Je souhaite développer ce service de proximité pour nos habitants avec un centre de supervision urbaine de vidéoprotection afin de mieux sécuriser l’espace public.

 

 

La suite de cet article est réservé aux abonnés.

Pour en profiter, abonnez-vous dés maintenant ou connectez-vous.

 

Partager:

À propos

Grand Paris Développement est le premier titre de presse magazine entièrement consacré au Grand Paris.

Le magazine Grand Paris Développement vous apporte une information objective sur les chantiers du Grand Paris et sur son impact pour les Franciliens.

 


NOUS CONTACTER

APPELEZ-NOUS



Actuellement en kiosque


Partager: